Culture et révision du schéma d’aménagement du territoire

Bref rappel de la démarche

À la demande de Serge Bourgeois de la Direction de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme à la Communauté maritime des Îles, l’équipe et le conseil d’administration d’Arrimage, Corporation culturelle des Îles a d’abord discuté des enjeux touchant le domaine culturel en lien avec l’aménagement du territoire. Ces enjeux sont d’une part, les infrastructures culturelles du territoire et d’autre part, le cadre bâti, le patrimoine bâti, l’histoire et le patrimoine.

Plusieurs éléments sont ressortis et faisaient consensus au sein de l’équipe. Ils ont été reportés au sein d’un bref sondage. Le conseil d’administration a souhaité faire parvenir ce sondage aux 139 membres d’Arrimage pour voir si le consensus se répercutait auprès de ceux-ci. 39 réponses sont parvenues dans un délai de réponse de 2 semaines.

 

Commentaires sur les résultats

9 questions sur 12 obtiennent un très large consensus et représentent les recommandations du CA d’Arrimage, de l’équipe et des membres ayant répondu au sondage.

Les questions 3, 4 touchent à l’idée d’imposer ou non un code architectural;

Le consensus est un peu plus faible et les réponses suggèrent davantage de nuances.

Au niveau du CA d’Arrimage également, il n’y avait pas unanimité sur le sujet.

 

Nous avons donc nuancé cette recommandation :

Concernant l’idée d’imposer ou non un code architectural, le conseil d’administration d’Arrimage recommande à la Communauté maritime de réaliser un exercice d’information et de consultation avant de décréter une réglementation à cet effet.

La question 5 obtient toutefois un large consensus sur la priorité à donner au territoire et aux ressources naturelles.

La question 8 suggère une sorte de moratoire sur l’installation d’œuvres d’art extérieures jusqu’à ce que le milieu se dote d’un plan de gestion et de budgets d’entretien à cet effet.

Elle obtient 51% d’accord.

 

Cette recommandation a aussi été nuancée :

La recommandation du conseil d’administration d’Arrimage serait de doter le milieu d’un tel plan de gestion et d’entretien pour la collection publique dans l’intervalle, d’opter pour des œuvres installées à l’intérieur.

Les promoteurs qui souhaiteraient installer des œuvres extérieures devraient quant à eux fournir l’engagement de s’occuper de leur maintenance et restauration.

 

Au nom de toute l’équipe d’Arrimage, nous tenons à remercier nos membres pour leur participation à cet exercice. À titre d’organisme de représentation sectoriel, vos avis sont très importants pour nous. Ils bonifient nos réflexions et nous aident à mieux vous représenter.