Ma sœur rebelle et moi

Marlene Devost

Huile sur toile,
61 x 51 cm

Année d’acquisition : 2003
Photo : © Emmanuelle Roberge

Description de l’œuvre :

Nous avions un lac, ma sœur rebelle et moi. Un lac juché au bord du monde. Des galets géants cueillaient nos corps d’enfant. Sa petite main pleine dans la mienne, cuisse contre cuisse, nous allions volant, flèche devant, explorer l’Afrique, les grands déserts rouges du couchant, les montagnes les plus hautes et les plus belles. Pendant que les tempêtes du temps nous étourdissaient, un mont Everest a dressé une ombre noire sur son dos d’oiseau. Sous le tonnerre de mille ciels regardés, elle s’est laissé tomber pattes et bec entre l’ombre et la lumière. Après le dur hiver qui souffle sur la brûlure, je retrouve mes pieds et mes pas. Les Îles à ma fenêtre, je te donne de mes nouvelles. La maison me relie à toi par une dentelle de forêt de sapins, la butte ronde entre nous deux. Un troupeau de vaches s’y repose quand le vent est doux et chaud. Telle une horloge du bon Dieu, elles suivent le soleil et se rassemblent au crépuscule – côté ouest – dans le creux du vallon. Je continue ce que nous avions établi d’un commun accord d’âmes d’enfants défricheurs, nos rituels. Le lieu secret ici me permet de fermer les ailes et de marcher boiteuse et sans pouvoir. J’imagine le lichen comme des petites pilules vertes, antidote chargé d’une énergie mystérieuse que j’avale pour calmer la douleur.

Marlene Devost